Littérature jeunesse et voyage : Mongolie

Voyage initiatique en Mongolie

« 153 jours en hiver » de Xavier-Laurent Petit est un merveilleux roman où votre junior va suivre les états d’âme et la vie d’une jeune mongole passant de la ville au coeur des steppes. Bouleversant.

Littérature jeunesse et voyage : Mongolie« 153 jours en hiver » de Xavier-Laurent Petit (dès 11 ans – Flammarion-Père Castor) narre les péripéties d’une jeune mongole, à la vie bien urbaine et qui se retrouve dans l’univers reculé des steppes où vit son grand-père.

Habituée à sa vie citadine en Mongolie, Galshan ne connait de sa culture traditionnelle que les chevauchées à cheval. Alors que sa mère enceinte est contrainte de rester aliter pour les 5 derniers mois de sa grossesse, Galshan va être confiée à son grand-père, éleveur de moutons dans les steppes… tandis que son père parcourt les routes hostiles du pays à bord de son camion.

Catapultée dans un monde dont elle ignore tout, Galshan va progressivement grandir et apprécier la vie des steppes. Ce voyage initiatique la rapproche de ses racines et lui ouvre les portes d’un univers méconnu et d’un coeur jusque là incompris, celui de son grand-père.

La rudesse du quotidien, le plaisir d’apprivoiser un aigle, la peur du loup, les conditions plus que difficiles de l’hiver… l’auteur dresse un portrait de la Mongolie à la fois rude et attirant, brut et aux habitudes immuables. Mieux vaut donc tenter le voyage en famille au printemps pour apprécier la beauté des paysages et l’accueil de sa population !

Mais revenons à Galshan : elle rentre finalement transformée par cette longue parenthèse en pleine nature. Nul doute que son expérience et l’initiation reçue auprès de son grand-père la marqueront à jamais.

Mais combien reste-t-il de Baytar en Mongolie pour décrypter le langage du vent et amadouer les aigles ? On aurait bien envie de croiser, ne serait-ce qu’une journée, les yeux plissés du patriarche.

Pour prolonger la lecture de ce roman, 20 pages de jeux et de questions sont proposées au lecteur. Une mise en forme moins « scolaire » aurait pu les rendre encore plus ludiques.

Au final, un très bon moment de lecture pour des pré-ados : ils découvriront la vie traditionnelle en Mongolie, et pourront réfléchir à la notion de transmission entre les générations.

Et si vous avez aimé la jeune Galshan, lisez la suite de ses aventures dans « le col des mille larmes » et « la route du Nord » du même auteur (Flammarion Jeunesse – Père castor).

Sandrine Damie

 

Publicités

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s