littérature jeunesse - voyages

Qu’auriez-vous fait à la place de Rosa ?

« Le Bus de Rosa » de Fabrizio Silei et Maurizio Quarello (Sarbacane) est un album jeunesse tout en finesse. Il évoque la ségrégation raciale aux Etats-Unis dans les années 1950 et met à la portée des juniors un épisode incontournable de la fondation de l’identité américaine actuelle.

bus_rosa_parksVoyager en famille aux Etats-Unis est une occasion idéale pour évoquer avec vos enfants un épisode historique déterminant pour les Etats-Unis : la fin de la ségrégation raciale et le combat pour les droits civiques. Ce sera l’occasion de les aider à connaître et comprendre comment la ségrégation raciale a pris fin de l’autre côté de l’Atlantique. « Le Bus de Rosa » de Fabrizio Silei et Maurizio Quarello (Sarbacane) est accessible aux jeunes lecteurs dès 8 ans.

« Ils venaient juste d’arriver à Détroit où le grand-père de Ben avait promis de l’emmener depuis longtemps pour lui montrer « quelque chose ». »

C’est par cette phrase un brin énigmatique qu’un grand-père nous prend par la main et nous plonge dans l’histoire de l’Amérique à travers sa propre expérience. Il pousse la porte du musée Ford et livre, avec émotion, sa version du refus de Rosa de céder sa place à un blanc dans le bus. Assis dans le bus en même temps que la jeune femme, il avoue ne pas avoir eu le même courage qu’elle. Mais qu’a-t-elle fait ?

A cette époque en 1955, les panneaux « White only » rappellent à tous que Blancs et Noirs n’ont pas les mêmes droits. Et la répression est forte contre ceux qui oseraient faire une entorse à ce principe. Mais voilà, Rosa Parks – une couturière de 42 ans –  décide de dire « non » ce 1er décembre 1955.

Le grand-père assiste à la scène – du refus au départ en voiture de police – sans intervenir. Mais pour Ben, son petit-fils, il ouvre son coeur et déverse un flot de paroles : son ressenti, son manque de courage, l’histoire de son ami Jimmy, etc. Et l’on comprend toute la complexité de la situation, l’ambiance du pays à cette époque, les bouleversements à venir.

Les Noirs décident alors de ne plus prendre le bus :

« J’ai su plus tard que la femme avait été libérée rapidement grâce à l’intervention d’un avocat et d’un jeune pasteur, mais qu’elle avait été condamnée à payer une amende de dix dollars. Ce pasteur s’appelait Martin Luther King et il a donné sa bénédiction au boycott de la compagnie.

À pied, à bicyclette, en charrette, en fourgon et même à dos d’âne, chacun s’est arrangé comme il pouvait pour ne pas prendre l’autobus. Ça a duré une année entière et la compagnie de transports, poussée au bord de la faillite, a dû licencier de nombreux chauffeurs. Rosa aussi a perdu son travail. À cause des menaces continuelles, elle a dû déménager.

Mais elle ne s’est jamais soumise et en 1956, un an après son NON, la Cour Suprême des Etats-Unis a déclaré illégale la ségrégation raciale dans les transports. »

Maurizio A.C. Quarello, illustrateur italien alterne teintes chaudes pour les scènes contemporaines et nuances de gris pour les scènes historiques. Son univers graphique, proche de scènes de cinéma qu’on aurait pris sur le vif (ou de tableaux de Edward Hopper), renforce le propos :

« Regarde bien ces photos de Rosa et n’oublie jamais combien nous lui devons. S’il n’y a pas la photo de ton grand-père ici, c’est parce que j’ai eu peur, pour moi… et pour elle aussi. Ce jour-là, l’Histoire est passée à côté de moi sous la forme d’un autobus ; il m’a frôlé et je n’ai pas su y monter. Pire, j’ai vu Rosa qui y montait et j’ai cherché à l’en dissuader. Nous pensions qu’elle était folle, mais c’est nous tous qui étions fous, fous de toujours baisser la tête et de toujours dire oui. »

Ce combat contre les discriminations débouche en 1964 sur le Civil Rights Act, loi qui interdit toute forme de discrimination dans les lieux publics aux Etats-Unis.

Cet album jeunesse évoque la liberté, le courage et le devoir de mémoire. A glisser dans la valise de votre enfant en quête d’évasion !

rosa_parks_nimrodEt si l’album plait à votre enfant, offrez-lui  « Non à la discrimination raciale » de Imrod (Actes Sud Junior). Ce roman écrit à la première personne raconte ce même jour où Rosa Parks dit non ! La force du texte vous bousculera. Les dernières pages proposent des photos de Rosa Parks donnant encore plus corps au récit.  Des informations complémentaires sur la discrimination raciale et les combats d’aujourd’hui incitent également à la réflexion.

Sandrine Damie

Publicités

Une réflexion au sujet de « Qu’auriez-vous fait à la place de Rosa ? »

  1. Ping : Top 5 des livres pour enfants sur les Etats-Unis | Un livre dans ma valise !

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s