Un conte chinois à lire sur la grande muraille !

« La légende du papier découpé de Yangzhou » (éditions Mazurka) va faire chavirer plus d’un coeur à l’occasion d’un voyage en terres Han.

couv_legende_papier_decoupe_yangzhouLors d’un voyage en famille en Chine, après avoir arpenté quelques kilomètres de la muraille de Chine au nord de Pékin ou observé des pandas près de Chengdu, faites une pause au bord d’une rizière et laissez-vous emporter par «  La légende du papier découpé de Yangzhou ». Publié en mars 2014 par les éditions Mazurka, cet album jeunesse est aussi délicat qu’une feuille de soie !

La couverture est délicieusement illustrée comme le papier à découper qui va prendre vie au fil de la lecture de votre enfant (entre 4 et 8 ans). La 4e de couverture de ce conte chinois nous plonge déjà dans ce monde poétique que l’on a hâte de découvrir :
 » D’après la légende, la « fille aux fleurs » vivait à Yanghzou il y a bien longtemps. Elle pratiquait l’art du papier découpé. Un jour, son chemin croisa celui d’une vieille dame, qui accepta de lui apprendre à découper des fleurs aussi vivantes que celles des jardins. »

D’après un vieux conte Han adapté par Corinne Boutry, la fille aux fleurs découpe chaque jour des fleurs dans des feuilles de papier pour les vendre sur le marché. Mais les clients sont rares, et son bol de riz bien vide à la fin de ses journées ! Un matin, elle rencontre une grand-mère maniant si bien les ciseaux que les passants s’émerveillent de ses découpages. La fillette lui demande alors d’apprendre avec elle l’art du papier découpé.

Un an après avoir emménagé avec la vieille dame, la fillette était devenue experte en jardinage connaissant chaque fleur dans les moindres détails… mais n’avait pas vu l’ombre d’une paire de ciseaux ! Patience lui fut demandée : il fallait encore aiguiser les fameux ciseaux…

Et puis la vieille dame et son jardin ont disparu comme par enchantement. La fillette reprend alors le chemin de la ville avec sa paire de ciseaux étincelante. Ciseaux en main et fleurs en tête, elle devient virtuose du découpage et rapidement son talent attire de nombreux clients.

Heureuse, elle fait construire à son tour une belle maison entourée d’un jardin merveilleux pour y transmettre son art aux plus jeunes.

Cette légende initiatique met en scène la fée He Xiangu qui connait parfaitement les herbes et les fleurs.  Elle est généreuse et met ses connaissances au service des gens. Les illustrations faites aux crayons de couleur donnent un rendu fin et léger qui colle bien à la délicatesse des fleurs. Merci à Isaly, l’illustratrice pour cette création minutieuse !

Cette histoire accompagnera votre enfant dans sa découverte de la Chine. Ce conte de plus de 1 000 ans à l’auteur inconnu l’aidera aussi certainement à apprivoiser la patience et l’observation au cours de votre escapade chinoise !

« Apprendre à contempler le monde qui nous entoure », une belle philosophie tirée de ce conte chinois à mettre en pratique dès maintenant !

Sandrine Damie

 

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Un conte chinois à lire sur la grande muraille ! »

  1. Ping : 5 coups de coeur de livres Jeunesse sur l’Asie | Un livre dans ma valise !

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s