Interview de Nathalie Infante, auteure, illustratrice et éditrice :  » Je suis sensible à l’univers et à l’élégance des années 50″

nathalie_infante

Après avoir essuyé plusieurs refus de maisons d’édition, Nathalie Infante a décidé de créer sa propre maison d’édition. Elle revient sur son parcours d’auteur, d’illustratrice et d’éditrice, avec 18 livres à son actif.

Vous avez créé les éditions Marie-Louise en 2007. Quelles ont été vos motivations pour devenir éditrice ?
J’ai toujours écrit et illustré des histoires régulièrement refusées par les éditeurs. Un jour, j’ai rencontré un petit éditeur qui m’a dit : « Pourquoi tu ne t’édites pas toi-même? ». Je n’y avais pas songé un instant ! Et me voici, 7 ans plus tard et 18 titres publiés…

Quelle est la ligne éditoriale de votre maison d’édition ?
La ligne éditoriale des Editions Marie-Louise (nommée ainsi en hommage à ma maman) est très particulière puisqu’elle reflète l’univers artistique d’un seul auteur : moi ! Mes choix sont dictés par des thèmes qui me sont chers, différence, écologie, amitié… bref, disons que j’aime dire certaines choses importantes en les enveloppant d’humour, en créant différents niveaux de lecture.

Comment jonglez-vous entre vos casquettes d’éditrice, d’auteure et d’illustratrice ? Vous travaillez jour et nuit ? 😉
C’est un peu ça… en y ajoutant un syndrome de dédoublement, voir triplement de personnalité !

Vous avez publié récemment « Jeu de piste à Londres » qui raconte les péripéties de petits rats de l’Opéra dans la capitale anglaise. Comment est née cette histoire ?
Londres a été ma première destination en solitaire, sans mes parents. J’ai immédiatement été séduite, sans pouvoir expliquer pourquoi, c’est mystérieux… Moussy est mon personnage phare et j’avais envie de la faire voyager.

L’intrigue est simple et efficace, le dessin coloré et dynamique… Qu’est-ce qui a inspiré vos choix ?
Je suis sensible à l’univers et à l’élégance des années 50, et j’admire le dessin des artistes comme Sasek, Charley Harper… Bref j’espère avoir traduit un peu de cet esprit dans cet album.

Pensez-vous décliner à d’autres destinations les aventures de Moussy et de ses amies ?Assurément ! Moussy n’est pas prête de poser ses valises, ni de raccrocher ses chaussons… D’ailleurs elle part bientôt en Bretagne : elle apparaîtra en juin dans une aventure inédite commandée par la ville de Vannes pour le magazine Minig distribué à tous les écoliers.

Propos recueillis par Sandrine Damie

Publicités

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s